Systèmes de paris sportifs : stratégies

Actualités

Question subjective et personnelle, le cas échéant, dans le domaine des jeux de hasard et des jeux d’argent en général. Sur les systèmes, les tactiques et les stratégies, Il n’existe pas de vérité absolue ni de formule magique pour garantir le succès. Chaque joueur a ses propres manœuvres, ses propres compétences et ses propres manières lorsqu’il s’agit de tracer cette mission difficile qui consiste à battre, au moins pour un temps, le bookmaker. Ce qui est clair, c’est qu’un bon joueur doit avoir ses stratégies et les suivre avec une certaine constance, car s’accrocher uniquement à l’intuition et aux sensations conduit presque inévitablement à l’échec.

Les alternatives sont pratiquement infinies et, bien sûr, elles varient en fonction des sports et des types de paris. Si nous parlons de sport, ce n’est pas une nouveauté que le football soit absolument imposé par la popularité, ce qui le fait couvrir une bonne partie de l’éventail des stratégies.

Quelques systèmes traditionnels

Comme le critère de Kelly, mentionné dans les chapitres précédents, il existe de nombreux autres systèmes de paris sportifs, qui ont réussi à se consolider et à être reconnus au fil du temps. En ce sens, la Martingaleavec ses adeptes et ses détracteurs, est un incontournable. Célèbre à la roulette, transférée au football, par exemple, une variante consiste à choisir une ligue et une équipe qui enregistre un nombre élevé de tirages au sort. À partir de ce moment, l’équipe est mise en jeu sur un match nul dans les matchs consécutifs qui sont nécessaires, le doublement du montant en cas de perte et le retour au pari initial lorsque vous gagnez.

Pour contrecarrer la Martingale, la Le système Paroliégalement connu sous le nom d’Anti-Martingala. La grande différence avec la Martingale est que le pari est amélioré après avoir gagné et recommence après avoir perdu. Le point positif le plus important de cette tactique tient au fait que les profits sont constamment mis en jeu, de sorte que, contrairement à Martingale, il n’est pas nécessaire d’avoir une grande banque pour la soutenir. Le système Paroli est idéal pour des quotas plutôt bas, puisque les plus grands bénéfices s’épanouissent à partir de bonnes périodes.

Les mathématiciens et les partisans des paris sur les favoris sympathisent généralement avec le Le successeur de Fibonacci. Ce curieux et ancien système est parfaitement adaptable aux paris sportifs, soutenu par cette progression des chiffres : 1-2-3-5-8-13-21-34. Vous commencez par parier 1 unité, tout en sautant au numéro suivant après la défaite et en faisant deux pas en arrière lorsque vous gagnez. Avec cette stratégie, le pire scénario serait de perdre 8 pièces consécutives (34 unités).

Autres variantes spécifiques

Le double coup : Cette modalité est intéressante pour les joueurs qui font preuve de patience et qui n’ont pas peur de vouloir faire le gros lot. Bien entendu, elle n’est valable que pour les événements ayant trois résultats possibles et il faut également garder à l’esprit que les frais sont réduits. C’est logique. Toutefois, il peut s’agir d’un système rentable à long terme. Le football est le bon sport pour parier avec une double chance. Un exemple : dans un match entre Chelsea et Arsenal, un bon jeu pourrait être « Chelsea ou un match nul ».

Gestion linéaire : Surtout pour les débutants, il est préférable de miser un maximum de 5 % de la masse financière. Cela signifie que, selon la confiance placée dans le pari, entre 0,5 et 5 % du total de la banque peut être mis en jeu. Un investissement mesuré et raisonnable est de 2,5 %, ce qui signifie que plus de 3 % ne seront autorisés que pour les grandes opportunités. Ce système exige calme, force d’âme, sérénité et constance, car ses résultats ne sont perçus qu’à long terme.

Pariez la moitié des bénéfices : une autre tactique qui privilégie l’ordre et la bonne gestion de la banque. En supposant que nous commencions avec 200 euros, ce montant est divisé en quatre. Nous avons donc parié 50 euros sur un favori évident (Real Madrid, Barcelone, Bayern Mnich). Avec un tarif de 1,30, par exemple, nous obtenons 65 euros bruts et 15 euros de bénéfice. Parmi ces 15 personnes, vous en prenez précisément la moitié (7,5) et vous repartez de zéro, déjà avec une idée un peu plus ambitieuse et risquée. Au-delà du fait qu’il est toujours possible de tout perdre, il est probable que de bons résultats seront obtenus.

Des visiteurs qui réussissent : Il suffit de regarder les quotas d’un jour commun dans n’importe quelle ligue de football du monde pour constater que les locaux sont presque toujours les grands favoris pour gagner. Cependant, les règles sont faites pour être enfreintes par une exception et c’est là que l’œil et l’analyse du joueur entrent en jeu. Lorsqu’un tournoi est en moyenne, le terrain est généralement marqué et il est plus facile d’obtenir une victoire à l’extérieur. L’important est de mener une étude approfondie. Il y a des équipes qui, pour des raisons de pression ou autres, sont plus performantes loin de chez elles ; il suffit de les détecter.

Plus quand il joue un grand favori : Les matchs de football où il y a une grande différence entre une équipe et une autre sont l’option idéale pour parier sur la conversion de plus de 2,5 ou plus de 3,5 buts. En général, dans ces cas, les bookmakers offrent des cotes intéressantes (1,50 ou 1,60).